A la fine équipe de casseurs faîtiers qui violentent la France. Et par lois, traités, ou braderies, la détruisent.

Rencontres Inter-Citoyens

A la fine équipe de casseurs faîtiers qui violentent la France. Et par lois, traités, ou braderies, la détruisent.

Pour justifier vos actes, vous usez plus que souvent du mot “démocratie”.
Cependant :
Démocratie, demos kratos, ne signifie pas “pouvoir sur le peuple” mais “pouvoir du peuple”.
Cette nuance semble vous avoir échappé.
Pourtant, elle décide de tout.
Votre interprétation fait de vous des maîtres, quand le sens juste devrait faire de vous des serviteurs.
Vous êtes mandatés, ce qui ne signifie pas émetteurs de diktats :
Vous avez le devoir de détecter la volonté générale ;
et ce n’est pas en tirant sur la foule que vous y parviendrai ;
et lancer un débat truqué au cours duquel des invités choisis par vous écouteront vos monologues, cela n’est pas non plus la bonne méthode ;
et le processus de l’élection, où après une campagne publicitaire biaisée, au cours de laquelle certains candidats sont outrageusement mis en avant, tandis que d’autres sont dénigrés, ou carrément omis, et le processus de l’élection qui “propose” au demos de choisir ses mandatés, mais sur un présentoir édifié sans lui, cela non plus n’est pas la bonne méthode.
Quoiqu’en dise la propagande des siècles, qui fait passer cette abdication générale pour l’expression ultime, donc unique, du kratos du demos. Quelle blague !
Pour justifier votre position dominante, et vos trahisons, vous vous appuyez sur la constitution de 1958, dans laquelle le kratos du demos brille par son absence.
Je vous rappelle que ceux qui ont signé ce plébiscite ont au minimum 82 ans, et que la plupart sont morts.
La signature des morts engage-t-elle les vivants ?
Non.
Ce texte supérieur qu’est la constitution devra donc être réécrit.
Mais par le demos lui-même, et non pas par ses “”représentants””, qui par nature sont en conflit d’intérêt : trop enclins, cela est naturel, à écrire leur kratos sur le demos, en lieu et place du légitime kratos du demos.
Tout ceci fait que :
Ab imo pectore, du fond du cœur, je vous considère illégitimes.
Illégitimes dans la poursuite de vos abus de pouvoir.
Illégitimes à remanier la constitution, qui doit être remaniée, mais sans vous.
Ana Sailland

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *